L’avenir du retail #4 : La digitalisation du point de vente où le « Digitized store » – Partie 2

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir la suite, mais pas la fin ☺ de notre article sur le Digitized store, en abordant le sujet des applications embarquées et mobiles, qui viennent donc compléter ou se substituer aux solutions présentes in-store que nous évoquions semaine dernière.

Il y a une appli pour ça

Sans avoir à investir dans une borne, c’est à dire un software + un hardware, l’application mobile reste une solution idéale pour construire un digital store.
Les applications peuvent être exploitées sur différents types d’appareils, du plus facile à imaginer, à savoir le smart phone, aux plus innovants comme les lunettes interactives.

 

Stratégie marketing cross-canal in-storeStratégie marketing cross-canal in-store

 

Les utilisations sont alors très nombreuses, notamment concernant les systèmes de lunettes interactives. On peut voir ainsi émerger les fonctionnalités suivantes :

 

1° GPS in-door pour naviguer et se repérer dans les rayons d’un supermarché, ou trouver la bonne boutique à l’intérieur d’un centre commercial.

GPS in-door

2° Promotions géolocalisées et/ou en temps réel et ventes flash ciblées associées à cette fonction GPS.

Que ce soit pour gérer le trafic in store, déstocker des produits, pousser des fins de séries ou profiter de la présence d’un client fidèle à proximité du magasin, ces applications répondent également aux attentes des consommateurs européens parmi lesquels 58% seraient prêts à se rendre dans un point de vente si une offre promotionnelle en temps réel leur était proposée.

3° Scanner de produits pour en connaître le prix, les ingrédients, les précautions ou modes d’emplois, et déterminer en magasin s’il correspond à l’utilisation souhaitée. Il suffit de poser des articles dans le caddie et ils seront scannés simultanément sans aucun effort grâce au RFID.

Scanner de produits Scanner de produits

Autre emploi du scan proposé dans la mode, celui « The Hointer Shopping Experience » qui permet de choisir un modèle de jeans par exemple présent en rayon, puis de scanner le QR Code figurant sur l’étiquette du produit à l’aide de l’application smart phone dédiée pour choisir sa taille. L’application vous indique alors dans quelle cabine retrouver et essayer votre article.

Le PDG de Hointer explique comment il a souhaité intégrer la technologie dans ses magasins pour « permettre au consommateur de vivre une expérience shopping moderne et high-tech ; quelque chose d’aussi rapide et efficace qu’un achat on-line, mais permettant de continuer à toucher et essayer les vêtements. »

4° Cross selling pour proposer une référence complémentaire, un accessoire ou un consommable au produit scanné.

5° Encaissement facile car, une fois le produit scanné, il est ajouté à votre caddie virtuel.
Dans le cas de Monceau fleurs, ce type d’utilisation permet de mettre fin à la longue attente de la préparation du bouquet. Monceau a créé l’application « Click & drive » qui permet de commander ses fleurs via l’application et de retirer son bouquet via un comptoir extérieur réservé.

En grande distribution, on peut payer très rapidement en caisse avec son portable par un simple contact entre le mobile et la caisse grâce à la technologie NFC (Near Field Communication).

NFC technologie - Paiement sans contactNFC technologie - Paiement sans contact

6° Carte de fidélité virtuelle, celle-ci étant automatiquement créditée une fois le paiement réalisé. C’est une véritable avancée quand on sait que les clients ne savent plus quoi faire de leurs multiples cartes de fidélité en plastique et qu’ils finissent par ne jamais l’avoir sur eux lorsqu’ils en ont besoin.

7° Catalogue produit, car comme nous l’avons déjà vu précédemment, le digital permet de présenter l’intégralité de l’offre que l’on trouve sur internet en point de vente, sans avoir à gérer les linéaires et les stocks associés.

Deux enseignes comptent ou ont déjà adopté ces nouveaux types d’applications, avec notamment Intermarché pour les fonctionnalités grande distribution associées aux lunettes interactives.

Les magasins But donnent accès quant à eux à tout leur catalogue via l’application, gagnant ainsi 500 m2 de surface de vente et faisant du site internet le 1er magasin de la Marque.

Pour conclure, vous aurez constaté que quelque soit la forme que les applications prennent, à savoir applications mobiles ou embarquées, elles permettent de construire le « Digitized Store » de demain et de répondre aux attentes des consommateurs mais servent aussi surtout les objectifs business des Marques. Enfin, ne négligez pas la dimension sociale de ces technologies, qui permettent de partager ses préférences, recommandations et même ses achats sur les réseaux sociaux et recevoir, en temps réel, les recommandations d’autres internautes. Encore une fois, le bénéfice pour l’enseigne est réel car cela lui permet de récolter des informations précieuses pour la fidélisation, grâce à la saisie d’e-mail, adresse, téléphone ou le partage Facebook.